Le goût âpre des kakis



Auteur :Zoyâ Pirzâd
Pays :Iran
Traducteur :Christophe Balaÿ
Saison :2010/2011
Résumé :Le temps qui passe change les insouciants en vieillards résignés, les amoureux fébriles en automates silencieux et délave les espoirs inutiles. Portrait d’une génération transitoire sacrifiée sur l’autel de la lente transformation des moeurs, ‘Le Goût âpre des kakis’ cache sous des dehors innocents une lucidité implacable. L’entrée en matière est légère, presque anecdotique. Les personnages se suivent sans se ressembler, se croisent parfois, imprégnés de valeurs qui ne leur ressemblent plus. Ils perpétuent des rituels inconscients et immuables pour mieux lutter contre l’inéluctabilité du temps qui passe et bouleverse les repères, sape les certitudes. Il est question de mariage, de dot, d’enfants, d’obligations à chaque page. Pourtant, dans ces vies d’habitudes, certains osent la remise en question. Zoyâ Pirzâd met en perspective les préoccupations actuelles des femmes iraniennes. Elle épingle les hommes, machines à engendrer des femmes au foyer, et pointe leur égoïsme insolent. D’une langue incisive, l’écrivain écorche un ensemble plusieurs fois millénaire de traditions et de raideurs. Sans jamais verser dans la demi-mesure, elle compose des tempéraments outrancièrement dociles ou bornés à l’excès, met en scène des êtres qui ont tôt fait de se laisser enivrer par ce que la vie semble prête à leur offrir et s’exposent à la déconvenue. Comme le kaki cueilli avant l’heure laisse en bouche une sensation amère. En quelques nouvelles, Zoyâ Pirzâd invoque le changement dans le respect de l’héritage et fait de la raison le garant d’un équilibre juste, l’ultime recours contre l’aliénation.
par Emilie Vitel (http://www.evene.fr)
Bio auteur :De père russe et de mère arménienne, Zoyâ Pirzâd grandit en Iran. Après la publication de trois recueils de nouvelles dont 'Comme tous les après-midi', elle se lance dans l'écriture romanesque en 2001 avec 'C' est moi qui éteins les lumières', salué par de nombreux prix. L'écrivain franchit les frontières de son pays avec 'On s'y fera' - traduit dans plusieurs langues - une véritable réussite pour celle qui tient à faire connaître la culture persane dans le monde entier. Zoyâ Pirzâd est aussi traductrice d''Alice au pays des merveilles' de Lewis Carroll et de poèmes japonais. D'inspiration humaniste, son oeuvre évoque la vie quotidienne dans son pays et les souvenirs d'enfance, notamment dans 'Un jour avant Pâques', paru en 2008 ou 'Le Goût âpre des kakis', publié en 2009.
(http://www.evene.fr)

retour