La Porte

Az ajtó, V. Hamy, 2003

Auteur :Magda Szabó
Pays :Hongrie
Traducteur :Chantal Philippe
Saison :2008/2009
Résumé : La Porte est une confession. La narratrice retrace sa relation avec Emerence qui fut sa femme de ménage pendant une vingtaine d’années. L’une est vieille, l’autre jeune, l’une sait à peine lire, l’autre ne « respire » que par les mots, l’une arbore l’humilité comme un blason, l’autre l’orgueil de l’intellectuelle sur-cultivée. Et pourtant la vieille servante va tout apprendre à l’écrivain adulée, car elle est la générosité incarnée ; dès qu’il s’agit de sauver une vie, celle d’un Juif, d’un Allemand, d’un voleur ou d’un chaton abandonné, Emerence ne réfléchit pas une seconde. La narratrice fait le portrait haut en couleur de ce personnage lumineux au caractère difficile et singulier, qui agit en véritable despote sur son entourage, qui consent à tout.

La Porte a obtenu le prix Femina 2003
Bio auteur :
Magda Szabó, écrivaine hongroise, née le 5 octobre 1917 à Debrecen dans une famille cultivée de la bourgeoisie et morte à Kerepes[1] le 19 novembre 2007.

En 1940, elle finit ses études de hongrois et de latin à l'Université de Debrecen et elle commence à enseigner dans sa ville natale puis dans le lycée protestant pour filles de Hódmezővásárhely. À partir de 1945, elle est employée par le Ministère de la Réligion et de l'Éducation jusqu'à son licenciement en 1949. Cette année-là, on lui retire également le prix Baumgarten.

En 1947, elle se marie avec l'écrivain Tibor Szobotka (1913-1982). C'est à cette époque qu'elle écrit ses premiers recueils de poèmes comme Bárány ou Vissza az emberig. Ses premiers livres paraissent juste après la Seconde Guerre mondiale.

Puis s'ensuit, pour des raisons politiques, un long silence littéraire qui n'est rompu que vers la fin des années 1950. Elle connaît alors un grand succès.

En 1959, elle reçoit le prix Attila József puis le prix Lajos Kossuth en 1978, le prix Pro Urbe Budapest en 1983, le prix Csokonai en 1987, le prix Getz en 1992, le prix Déry en 1996 et le prix Agnes Nemes Nagy en 2000.

Son roman La Porte (1987) a obtenu le Prix Betz Corporation (États-Unis) en 1993 et le Prix Femina étranger en 2003. En 2007, elle a reçu le prix du meilleur roman européen pour 'Rue Katalin'.

Le premier volume de son autobiographie (Für Elise) a paru en Hongrie en 2002. Elle avait travaillé sur le deuxième volume.

Magda Szabó est un des écrivains hongrois les plus traduits dans le monde.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Magda_Szab%C3%B3


retour